Le salon du livre policier se poursuit ce dimanche dans le Jardin de l’évêché à Quimper. Rencontre avec des auteurs inattendus.

Ils avaient tout conçu de A à Z, l’histoire, le plan, l’écriture, la mise en page et les illustrations de la couverture et même la table au Salon du livre policier. Tout, sauf une chose : comment fait-on une dédicace ? Ce samedi, Agathe Pichard, Klervi Maugis-Jeanson, Amandine Morvan et Kilian Le Besco, 15 ans, ont donc appris à rédiger quelques mots pour leurs futurs lecteurs. Une aventure littéraire s’achève en cette fin d’année scolaire pour 28 lycéens de seconde de Sainte-Thérèse. Retour sur une expérience qui a enthousiasmé les enseignants, les élèves et aussi l’écrivain Ghislain Fernandez qui les a accompagnés.

Depuis six ans

« Il y a six ans, dans le cadre d’un enseignement d’exploration Littérature et société, nous avons lancé l’idée d’un groupe dédié au polar, un moyen de laisser aller l’imaginaire qui pouvait convenir à tous, pas forcément les meilleurs en français, explique Anne Autret-Le Gall, enseignante de français au lycée Sainte-Thérèse. Chaque année, un groupe de lycéens venus de plusieurs classes se construit et l’on crée un roman policier, comme on tricote un pull, par morceaux. Il nous faut un super scénario, de super personnages. Les élèves se disputent sur les noms, les lieux ». Écrire un polar à plusieurs est un exercice compliqué. Les lycéens travaillent donc par groupe de deux ou trois. « Chacun a un chapitre à rédiger, continue l’enseignante. Ils doivent être écrits parallèlement. Il faut donc un scénario très précis. Autre complication, il faut un lien avec Quimper. Il faut donc que chaque élève ait le même paysage mental de la ville ».

Dans le monde réel

Au fil des années, l’atelier « polar » s’est enrichi, même si les auteurs changent tous les ans. Un écrivain reconnu vient encadrer les groupes. « Cela permet de toucher concrètement au vrai monde de l’écriture, quand celui de l’école est souvent théorique », dit Anne Autret-Le Gall. La Maison du patrimoine a concocté une visite de Quimper sous l’angle des faits divers.

Pendant cinq ans, deux romans ont ainsi été rédigés et édités par l’Atelier. Cette année, l’exercice a été un peu différent sous la direction de Linda Fauchard, également professeur de français. Les binômes d’élèves ont rédigé chacun une nouvelle. Elles ont ensuite été compilées dans deux ouvrages.

L’envie de raconter des histoires

Ce samedi matin, Agathe, Amandine et Kilian sont arrivés les premiers au stand déjà rempli de livres. Pourquoi avoir choisi de rejoindre cet atelier, par vocation littéraire ? « Nous allons tous les trois en première ES, répond Kilian. Le but de ces ateliers est de nous faire découvrir quelque chose de différent ». « Participer à la création d’un livre est très intéressant et cela permet d’améliorer son français et nous avons appris à écrire en groupe », ajoute Agathe. « On a quelque chose de concret au bout », complète Amandine.

Ce qui primait, c’était l’envie de raconter des histoires

« Cette notion de travail d’équipe peut être utile pour la suite de leur parcours, estime Anne Autret-Le Gall. Certains élèves ne lisaient pas et pourtant ils ont adoré écrire ». « Pour participer, il n’était pas nécessaire d’être un grand lecteur ou d’être bon en orthographe, ajoute Joëlle Bernard Documentaliste, également engagée sur le projet. Ce qui primait, c’était l’envie de raconter des histoires ».

Une certaine gravité

Le rôle de l’écrivain spécialisé dans l’héroic fantasy, Ghislain Fernandez, a été crucial. « Je leur ai expliqué comment on crée une histoire, son échelle dramatique. Il fallait conduire les jeunes au bout, que leur boîte à idées devienne au final un roman ». Cette année, l’ambiance des nouvelles a donc plutôt tourné sur l’influence de l’auteur combritois autour de l’heroic fantasy, avec toujours Quimper comme décor. « J’ai été surpris par certains thèmes abordés par les jeunes, ajoute-t-il. Il y avait une certaine gravité, une interrogation un peu métaphysique sur leur future place d’adulte dans la société d’aujourd’hui. À Quimper, nous ne sommes pourtant pas dans une société en tension, anxiogène. Il faut sans doute y voir la marque des médias et réseaux sociaux ».

Ce samedi, sous le grand chapiteau installé dans le Jardin de l’évêché, les jeunes écrivains de Sainte-Thérèse avaient heureusement le sourire.

Pratique

Le Salon du livre policier organisé par le collectif d’auteurs « L’Assassin habite dans le 29 » se poursuit ce dimanche avec plus de 20 auteurs. Exposition d’armes anciennes. Conférence d’Annick Le Douget ce dimanche sur le thème « Faits divers et histoire(s) », à 14 h 30. Entrée libre de 10 h à 19 h.

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/salon-du-livre-policier-agathe-amandine-kilian-15-ans-auteurs-30-06-2018-12012938.php#Kqp3tdV24QmLdw6t.99

 

Heroic fantasy. Ghislain Fernandez a dédicacé son dernier roman, « Androlia »

 Publié le 08 mai 2018 

image: http://www.letelegramme.fr/images/2018/05/08/heroic-fantasy-ghislain-fernandez-a-dedicace-son-dernier-rom_3935810_466x330p.jpg?v=1

« Androlia », dernier roman de Ghislain Fernandez, vient de paraître aux éditions Fantasy-Parc. Ce livre, illustré par Michel Borderie, est la neuvième publication de l’auteur, qui dédicaçait ses romans, samedi, à l’Espace culturel du magasin Leclerc. Ghislain Fernandez s’apprête par ailleurs à mettre le point final à sa série située en Bretagne, « Orbitaorlus », dont le troisième tome paraîtra en fin d’année. Des mondes imaginaires peuplés de dragons, korrigans et autres créatures légendaires qui ne manquent pas d’attrait pour le jeune public, à l’image de cette nouvelle lectrice.

À LIRE AUSSI

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/guingamp/heroic-fantasy-ghislain-fernandez-a-dedicace-son-dernier-roman-androlia-08-05-2018-11951845.php#HgSAueYiTLblatsU.99

Dédicaces. Ghislain Fernandez au centre Leclerc ce samedi
 Publié le 19 mai 2018 
VOIR LES COMMENTAIRES
image: http://www.letelegramme.fr/images/2018/05/19/ghislain-fernandez-vit-a-combrit-depuis-plusieurs-annees_3951633_252x330p.jpg?v=1

Ghislain Fernandez vit à Combrit depuis plusieurs années, après avoir beaucoup voyagé. À l’âge de 10 ans, il écrivait déjà des histoires. Il dédicacera son dernier ouvrage, ce samedi, au centre E. Leclerc. Ce samedi, de 10 h à 18 h, Ghislain Fernandez dédicacera son dernier ouvrage au centre E. Leclerc de Châteaulin. « Androlia » est son nouveau roman : « Un livre classique dans sa construction, précise l’auteur. Il n’y a pas de quête dans cette histoire. Océane, orpheline, et son amie se retrouvent dans un monde magique, sensible, peuplé de loups, de korrigans, d’un géant de bois… ».
Un monde imaginaire
Androlia est un monde que l’on pourrait qualifier d’imaginaire, où toutes sortes de créatures légendaires vivent loin des hommes et de leurs technologies. Elfes, lutins, dragons et korrigans se partagent des royaumes incroyables, à l’insu des humains, dans un mur invisible qui les coupe du monde ordinaire. Et cela jusqu’au jour où Océane recueille une drôle de créature chez elle. Le secret, trop lourd à porter, l’entraînera, avec son amie Clémentine, jusqu’à Androlia. Elles feront des rencontres inimaginables qui les conduiront sur des terres dangereuses et inexplorées. Petit ou grand, cette histoire ne laissera pas indifférent, du moment que la magie motive les sens et que le voyage dans l’inconnu n’effraie pas. 

Pratique
Séance dédicaces : Ghislain Fernandez, centre E. Leclerc, ce samedi, de 10 h à 18 h. Gratuit.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/chateaulin/dedicaces-ghislain-fernandez-au-centre-leclerc-ce-samedi-19-05-2018-11963653.php#KWcV3suDMA1kot9l.99

Ghislain Fernandez vit à Combrit depuis plusieurs années, après avoir beaucoup voyagé. À 10 ans, il écrivait déjà des histoires. Il avait d’ailleurs reçu un prix pour une nouvelle, au collège. Après la quadrilogie « À l’aube des temps nouveaux », dont le premier volume a été publié en 2012, l’auteur a obtenu le Premier prix de l’Imaginaire, en 2015, au musée du Loup du Cloître-Saint-Thégonnec, pour la nouvelle « Wibo ». Samedi, l’auteur dédicaçait « Androlia », son dernier ouvrage, au centre Leclerc de Châteaulin. « Un roman classique dans sa construction. Il n’y a pas de quête dans cette histoire. Océane et son amie se retrouvent dans un monde magique, peuplé de loups, de korrigans, d’un géant de bois… J’emmène le lecteur découvrir ce monde ». La couverture d’« Androlia » (Ed. Fantasy-Parc), a été illustrée par Michel Borderie.

Contact
www.ghislain-fernandez.fr.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/chateaulin/dedicaces-androlia-de-ghislain-fernandez-20-05-2018-11964551.php#2XYrUqc3M7JkmYeS.99

Les élèves des cinq classes de sixième du collège Saint-Joseph ont découvert, hier, en chair et en os, l’auteur à succès, Ghislain Fernandez. Connu des amateurs de romans « fantasy », l’écrivain qui vit désormais dans le Finistère, a présenté ses livres, toute la matinée, au centre de documentation et d’information de l’établissement privé. « Il a un excellent contact avec les jeunes. Il est régulièrement plébiscité par les salons littéraires », ont souligné les documentalistes Frédérique Moalic et Eléna Dejean, à l’origine de cette rencontre.

Les pouvoirs magiques


Grand voyageur, ancien humanitaire, le Finistérien d’adoption refuse rarement une invitation. Il aime faire vivre ses personnages, parler de ses ouvrages destinés principalement à la jeunesse. Même si de nombreux adultes apprécient, eux aussi, les pays imaginaires. Ses livres sont publiés par une petite maison d’édition indépendante nommée Fantasy-Parc Editions. « La science « fantasy » met en scène les technologies nouvelles et des peuples aux pouvoirs magiques », a expliqué Ghislain Fernandez. Chaque année, les deux responsables du CDI invitent deux à trois auteurs. Le vendredi 6 avril, à l’occasion du Festival Livre & Mer, le dessinateur Emmanuel Lepage et Mialika Ferdjoukh, spécialiste du polar jeunesse présenteront leurs derniers ouvrages.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/concarneau/rencontre-la-fantasy-de-g-fernandez-29-03-2018-11905766.php#WiWWIUbTuTRr4Jlp.99

QUIMPER

L’auteur Ghislain Fernandez dédicace « Androlia »

Par Ouest-France

Publié le 31/01/2018 à 01h14

Ghislain Fernandez dédicaçait son dernier livre jeunesse Androlia, à la librairie Ravy, samedi. L’écrivain, né à Hyères (Côte-d’Azur) vit en Bretagne depuis 17 ans. Il a également écrit une saga À l’aube des temps nouveaux et les deux tomes de l’Orbitaorlus, qui ont rencontré un énorme retentissement en France.

Androlia est un monde où des créatures légendaires vivent loin des hommes et de leurs technologies. Ils se partagent des royaumes coupés du monde ordinaire, grâce à un mur invisible. Jusqu’au jour où Océane, une orpheline bretonne de 13 ans, recueille chez elle, Martin, un bel elfe vif et ingénieux. Cette rencontre l’entraînera avec son amie Clémentine jusqu’à Androlia.

« L’univers d’Androlia se situe entre la culture celtique et la culture heroic fantasy. Les jeunes d’aujourd’hui attendent que l’action d’un livre démarre tout de suite et qu’il y en ait une à chaque page. »explique cet ancien moniteur de combat dans la guerre du Golfe.

COMBRIT

Androlia, un nouveau roman de Ghislain Fernandez

L’auteur combritois Ghislain Fernandez vient de publier « Androlia », un nouveau roman. |

Par Ouest-France

Publié le 11/01/2018 à 01h49

L’auteur combritois, Ghislain Fernandez, vient de publier Androlia un nouveau roman de 360 pages, paru aux éditions Fantasy parc.

Androlia est un monde que l’on pourrait qualifier d’imaginaire, avec des créatures légendaires qui vivent loin des hommes et de leurs technologies. Elfes, lutins, dragons et korrigans se partagent des royaumes incroyables, à l’insu des humains, grâce à un mur invisible qui les coupe du monde ordinaire.

Et cela jusqu’au jour où Océane recueille une drôle de créature chez elle. Le secret, trop lourd à garder, l’entraînera avec son amie Clémentine jusqu’à Androlia.

Elles feront des rencontres qui les conduiront sur des terres dangereuses et inexplorées. Que vous soyez petit ou grand, cette histoire ne vous laissera pas indifférent, du moment que la magie motive vos sens et que le voyage dans l’inconnu ne vous effraie pas.

Androlia est en vente dans les librairies. À noter que l’auteur, qui intervient aussi dans les collèges et lycées, sera en dédicace à la librairie Ravy à Quimper le 27 janvier. Il participera également au Salon du livre de Combrit les 26 et 27 mai.

 

Le télégramme:

Né en 1972, à Hyères-lès-Palmiers, sur la Côte-d’Azur, Ghislain Fernandez, orthoprothésiste et écrivain quelques heures chaque jour, a découvert le plaisir de la littérature à l’âge de 9 ans. Il s’est passionné pour l’heroic fantasy, un genre littéraire apparu en 1930, aux États-Unis, qui se caractérise par une intrigue centrée sur un ou deux héros. Et, vingt ans plus tard, il a repris l’écriture pour publier, en février 2012, le « Mystérieux héritage de Diéla », le premier tome de la saga de quatre romans « À l’aube des temps nouveaux ». Suivent « Orbitaorlus », une histoire en deux tomes qui se passe en Bretagne et « Capucine et l’étoile céleste », un conte pour les plus petits. Samedi, il était en dédicace au centre E. Leclerc pour la sortie de son dernier ouvrage, « Wibo », un conte sur le thème des loups. Ce conte émouvant qui a remporté le premier prix de l’Imaginaire, organisé par le musée du Loup, est une vraie bouffée d’oxygène pour toute la famille.

 

Le télégramme:

Né en 1972, à Hyères-lès-Palmiers, sur la Côte-d’Azur, Ghislain Fernandez, orthoprothésiste et écrivain quelques heures chaque jour, a découvert le plaisir de la littérature à l’âge de 9 ans. Il s’est passionné pour l’heroic fantasy, un genre littéraire apparu en 1930, aux États-Unis, qui se caractérise par une intrigue centrée sur un ou deux héros. Et, vingt ans plus tard, il a repris l’écriture pour publier, en février 2012, le « Mystérieux héritage de Diéla », le premier tome de la saga de quatre romans « À l’aube des temps nouveaux ». Suivent « Orbitaorlus », une histoire en deux tomes qui se passe en Bretagne et « Capucine et l’étoile céleste », un conte pour les plus petits. Samedi, il était en dédicace au centre E. Leclerc pour la sortie de son dernier ouvrage, « Wibo », un conte sur le thème des loups. Ce conte émouvant qui a remporté le premier prix de l’Imaginaire, organisé par le musée du Loup, est une vraie bouffée d’oxygène pour toute la famille.

 

« Androlia ». Le nouveau livre de G. Fernandez

 Publié le 04 janvier 2018 

VOIR LES COMMENTAIRES

image: http://www.letelegramme.fr/images/2018/01/04/ghislain-fernandez-vient-de-publier-un-nouveau-roman_3762758_239x330p.jpg?v=1

Ghislain Fernandez vient de publier un nouveau roman, Androlia, aux éditions Fantasy-Parc. Ghislain Fernandez vit à Combrit depuis plusieurs années, après avoir beaucoup voyagé. Très jeune, à l’âge de dix ans, il écrivait déjà des histoires. Au collège, il avait reçu un prix pour une nouvelle. Après la quadrilogie « À l’aube des temps nouveaux », dont le premier volume a été publié en 2012, l’auteur a obtenu le premier prix de l’imaginaire en 2015 par le musée du Loup au Cloître-Saint-Thégonnec pour la nouvelle « Wibo ». Les tomes I et II de « L’Orbitaorlus », l’histoire de deux adolescents quimpérois emportés dans un monde fantastique, ont été publiés en juillet 2016 et en juin 2017. Un troisième tome est en cours d’écriture. « Androlia » est le nouveau livre de Ghislain Fernandez : « Un roman classique dans sa construction. Il n’y a pas de quête dans cette histoire. Océane, orpheline et son amie se retrouvent dans un monde magique, sensible, peuplé de loups, de korrigans, d’un géant de bois… J’emmène le lecteur à découvrir ce monde, à voyager sans se déplacer ». La couverture d’Androlia, œuvre publiée aux éditions Fantasy-Parc, a été illustrée par Michel Borderie. Le livre est en vente en librairie. Ghislain Fernandez sera présent à l’Abri du Marin, au rendez-vous des contes du 23 au 27 mai, lors des animations de la Fête de la Bretagne. 

Pratique
Contact : www.ghislain-fernandez.fr. Site officiel : http://www.fantasy-parc.fr.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/combrit-sainte-marine/androlia-le-nouveau-livre-de-g-fernandez-04-01-2018-11801308.php#g6cwv0O48BG31Br2.99

Regardez cette vidéo à 4 minutes 50

Sur le matins des éditeurs Bretons

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_local_19_20_iroise.html

  Samedi 14 avril 2018

Au printemps, les livres fleurissent à Loudéac – https://www.ouest-france.fr/bretagne/loudeac-22600/au-printemps-les-livres-fleurissent-loudeac-5673199

Vidéo du salon du livre 2015:

Musée. Remise des prix des nouvelles

Publié le 18 février 2015

image: http://www.letelegramme.fr/ar/imgproxy.php/images/2015/02/18/a-l-issue-de-la-remise-des-prix-avec-marion-le-vee-annaig_2261901.jpg?article=20150218-1010530330&aaaammjj=20150218

À l’issue de la remise des prix avec Marion Le Vée, Annaïg Prigent, Naura Launès, Ghislain Fernandez (son représentant), Iléa Le Baut et Claude Youenn Roussel (de gauche à droite).Le Musée du loup a organisé, en début d’année, un concours de nouvelles sur le thème « Le loup dans la forêt aux sortilèges «. Trois catégories étaient proposées et 40 candidats y ont pris part. Les résultats ont été proclamés dimanche, à l’occasion du Salon du livre, par Claude Youenn Roussel, romancier demeurant au Cloître, et Marion Le Vée, animatrice du musée. Ce fut l’occasion pour l’animatrice de faire savoir que le concours d’arts plastiques se poursuit (avec dépôt des oeuvres pour le 15 mai).

Ouvert exceptionnellement aujourd’hui
Elle a aussi rappelé que si le musée n’est actuellement ouvert qu’aux groupes (sur réservations), il est exceptionnellement ouvert au public aujourd’hui, de 14 h à 18 h. Demain, sera aussi proposée une journée « À pas de loups » avec, le matin, visite guidée du musée (rendez-vous à 10 h 30 au musée) et l’après-midi, la méchante rando à Botmeur (départ de l’ancienne école à 14 h 30). Les inscriptions (obligatoires) sont prises au 02.98.79.73.45. Résultats du concours de nouvelles : prix spécial du jury, à Iléa Le Baut (6 ans), de Plounéour-Ménez, pour sa nouvelle « L’étoile du loup » ; catégorie enfants (6-11 ans), Naura Launès, de Guilers, pour « Tojo, un loup légendaire » ; catégorie jeunes (12-17 ans), Annaïg Prigent, de Pleyber-Christ, pour « Le mystère du loup » ; catégorie adultes, Ghislain Fernandez, de Combrit, pour « Une leçon pour Noël ».

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/le-cloitre-saint-thegonnec/musee-remise-des-prix-des-nouvelles-18-02-2015-10530330.php#MClwARFKmoiaJwaI.99